Articles,  Ressources,  Société et politique,  Vidéos

Comprendre la psychologie derrière la pandémie de COVID

Par le Dr Joseph Mercola

EN BREF

- Un état psychologique de la société connu sous le nom de "psychose de formation des masses" est une condition permettant le totalitarisme. Sous la psychose de formation des masses, une population entre dans une transe de type hypnotique qui la rend prête à tout sacrifier, y compris sa vie et sa liberté. C'est ce qui se passe en ce moment. 
- Quatre conditions essentielles doivent être réunies pour que la psychose de formation des masses se produise : l'absence de liens sociaux, le sentiment d'une vie comme étant dénuée de sens et absurde, l'anxiété flottante ou le mécontentement flottant généralisé, et la frustration flottante ou un climat d'agression.
- Une fois que ces quatre conditions sont généralisées, la formation des masses peut se produire, ce qui permet au totalitarisme de se développer et de s'épanouir.
- Une stratégie clé pour briser la psychose de formation des masses et prévenir le totalitarisme est de s'exprimer contre elle. Nous devons également susciter chez les personnes hypnotisées une crainte plus intense que celle du virus et qui viendra remplacer cette dernière, à savoir la crainte du totalitarisme et de la perte de leur vie et de celle de leurs enfants, de leurs moyens de subsistance et des libertés qui l'accompagnent. 
- Les dissidents doivent s'unir, donnant ainsi aux personnes qui ne sont pas encore complètement hypnotisées une alternative au totalitarisme. 

Dans la vidéo ci-dessus, le Dr Robert Malone, inventeur de la plateforme technologique de base des vaccins à ARNm et à ADN1, passe en revue une théorie qui, selon le professeur Mattias Desmet, psychologue et statisticien belge, explique le comportement absurde et irrationnel que nous observons actuellement dans le monde entier en ce qui concerne la pandémie de Covid et ses contre-mesures.

Il appelle ce phénomène « psychose de formation des masses », une sorte d’hypnose des foules qui aboutit à faire tomber littéralement une grande partie de la population dans un état de psychose. La psychose de formation des masses explique comment les Allemands ont accepté les atrocités commises par le parti nazi dans les années 1930, et elle explique pourquoi tant de personnes dans le monde soutiennent aujourd’hui l’apartheid médical et la destruction des personnes non vaccinées.

C’est tellement irrationnel et inhumain que beaucoup se sont demandés comment nous en sommes arrivés là. Il s’avère que la psychologie du totalitarisme a été étudiée depuis des décennies et que tout ceci peut être expliqué comme un phénomène psychiatrique qui apparaît lorsque certaines conditions existent dans une société.

Les quatre conditions de base pour la « formation des masses »

Les quatre conditions centrales qui doivent exister pour que la psychose de formation des masses prenne racine sont les suivantes :

  1. L’absence de lien social – L’isolement social était un problème répandu bien avant la pandémie. Dans une enquête, 25 % des personnes interrogées ont déclaré ne pas avoir un seul ami proche. Les mesures de confinement du Covid ont également contribué à aggraver l’isolement déjà existant. L’on nous a tous dit que tout contact avec d’autres personnes, y compris des membres de notre propre famille, pouvait être une sentence de mort.

2. Le fait de percevoir la vie comme dénuée de sens, sans but et absurde, ou d’être confronté à des circonstances persistantes qui n’ont pas de sens, rationnellement parlant – Desmet cite des recherches montrant que la moitié des adultes pensent que leur travail n’a aucun sens, qu’il n’apporte aucune valeur à eux-mêmes ni aux autres.

Dans un autre sondage, réalisé en 2012, 63 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles étaient « somnambules » au cours de leurs journées de travail, n’éprouvant aucune passion dans leur travail. Ainsi, la condition n° 2 de l’hypnose de formation des masses était également remplie, avant même que la pandémie ne frappe.

Les événements qui se sont produits à la fin de 2019 et au début de 2020, tels que les nombreuses questions entourant l’élection présidentielle et les confinements initiaux dus à la Covid, ont alimenté la confusion et l’incertitude généralisées, entraînant la condition suivante : l’anxiété flottante.

3. L’anxiété flottante et le mécontentement flottant généralisés – L’anxiété flottante est une anxiété qui n’a pas de cause apparente ou distincte. À en juger par la popularité des antidépresseurs et d’autres médicaments psychiatriques, la condition n° 3 était également remplie bien avant la pandémie, mais elle s’est encore aggravée juste avant la pandémie.

Nombreux sont ceux qui ont ressenti et ressentent encore que « les choses ne vont tout simplement pas bien ». Tout au long de l’année 2020, il est devenu de plus en plus évident pour beaucoup que la plupart, sinon la totalité, des systèmes dont nous dépendons sont fracturés, et probablement irréparables, y compris notre système médical, notre système de vote et notre système judiciaire.

  1. La frustration et l’agressivité flottantes généralisées – Elles ont tendance à suivre naturellement les trois conditions précédentes. Ici encore, la frustration et l’agressivité n’ont pas de cause discernable.

Comment la formation des masses permet la montée du totalitarisme

Lorsque ces quatre conditions sont remplies dans une partie suffisamment importante de la société, celle-ci est prête à se tomber dans la psychose, en étant totalement déconnectée de la réalité, ce qui conduit à son tour à la montée du totalitarisme. Comme l’explique Malone, lorsque la pandémie a éclaté, les gens du monde entier ont été obsédés par une seule chose : le virus.

Partout, les gens pensaient au virus, lisaient à propos du virus et parlaient du virus de manière presque exclusive par rapport à tout le reste. Cette concentration singulière, cette obsession, les conditions de base pour la formation des masses étant déjà fermement en place, a permis à une grande partie de la population d’entrer dans un état hypnotique.

Dans cet état de type hypnotique (très similaire à l’hypnotisme conventionnel, mais avec des différences mineures), les gens perdent leur capacité à avoir une pensée et un jugement rationnels.

Comme l’a noté Malone, il existe des preuves qui suggèrent qu’au moins certaines parties de cette opération psychologique ont été initiées intentionnellement, par « quelque entité qui tire un avantage financier ou un pouvoir en faisant cela, ce qui va jusqu’au totalitarisme mondial ». Maintenant, une fois qu’une grande partie d’une société est hyperfocalisée et fusionnée dans son mécontentement et son anxiété communs, tout ce qu’un ou des dirigeants doivent faire pour convaincre beaucoup de gens que le contrôle totalitaire et la perte de leur liberté est la meilleure chise pour eux est de :

a) présenter un narratif dans laquelle la cause de l’anxiété est identifiée, et ensuite

b) de proposer une stratégie pour neutraliser cette cause.

Le lien social est la clé.

En acceptant et en participant à cette stratégie, quelle qu’elle soit, les personnes souffrant d’anxiété flottante se sentent équipées des moyens de contrôler leur anxiété et d’éviter la panique. Elles ressentent également un lien fort avec les autres, car elles ont toutes identifié la même némésis. Comme l’explique Desmet dans l’interview de Peak Prosperity ci-dessous :

« Parce que de nombreuses personnes participent à la même stratégie pour traiter l’objet de l’anxiété, un nouveau type de lien social émerge, une nouvelle forme de solidarité. Ainsi, les gens se sentent à nouveau connectés d’une nouvelle manière. Et c’est en fait la chose la plus cruciale.

Si vous regardez la crise du Corona et écoutez le discours dominant, vous entendrez que tout est question de solidarité. Vous devez participer, vous devez accepter le vaccin. Vous devez respecter la distanciation sociale, car si vous ne le faites pas, vous manquez d’esprit citoyen, vous ne montrez aucune solidarité. C’est la chose la plus cruciale, toujours, dans la formation des masses.

C’est la vraie raison pour laquelle les gens adhèrent au narratif, même s’il est totalement absurde. Ce n’est pas parce qu’ils croient au narratif. C’est parce que le narratif conduit à un nouveau lien social. C’est la vraie raison.

Il y a [aussi] un autre avantage. Toute la frustration et l’agressivité peuvent être dirigées vers un objet. Et cet objet, ce sont les gens qui, pour une raison ou une autre, ne veulent pas participer à la formation des masses…

Vous avez donc cette situation très étrange où les gens partent d’un état mental très négatif et diviseur ; [ils ont] un manque de lien social, un manque de signification, une anxiété flottante et beaucoup de frustration et d’agressivité.

Ils passent de cet état mental très fortement aversif à un état positif symptomatique où ils se sentent connectés. Leur vie reprend un sens grâce à cette lutte héroïque contre l’objet de l’anxiété… C’est pourquoi les gens continuent à croire au narratif, même s’il est totalement absurde. »

Mattias Desmet, psychologue et statisticien belge.

La psychose de formation des masses est un état autodestructeur.

Ce qui est fou, c’est que le narratif peut être un mensonge évident, et pourtant les personnes sous ce charme hypnotique y croiront. Le remède peut être complètement absurde, et pourtant ils obéiront. C’est ainsi que le totalitarisme peut se développer.

Bien sûr, il doit toujours y avoir un ennemi commun à éliminer – la « cause » de la peur et de l’anxiété des gens – et sous un régime totalitaire, cet ennemi est toute personne qui n’est pas sous le charme. Les dissidents sont l’ennemi. En 2021, les non-masqués et les non-vaccinés sont l’ennemi.

La psychose de formation des masses est un état très dangereux, à la fois pour ceux qui sont sous son charme et pour ceux qui ne le sont pas, car l' »intoxication mentale » qui en résulte rend les gens prêts à faire des choses qui sont clairement mauvaises et totalement immorales, jusqu’à tuer volontairement leur propre famille et se tuer eux-mêmes, si l’on leur dit que c’est pour le bien de tous.

Si tout le monde recevait le vaccin expérimental, le Covid disparaîtrait et tout le monde pourrait à nouveau se sentir en sécurité. Voilà le narratif. Cela n’a aucun sens, c’est irrationnel, inhumain et non scientifique, mais ceux qui sont dans une psychose de formation des masses croient que c’est aussi simple que cela, et c’est pourquoi certains sont capables de souhaiter la mort des personnes non masquées ou non vaccinées.

Ainsi, comme le note Malone, « si vous avez l’impression que le reste du monde est devenu fou, la vérité est qu’il l’est ». Un problème bien plus important que n’importe quel virus maintenant est la formation des masses elle-même.

C’est un état très dangereux. En bref, des masses de gens deviennent profondément crédules et autodestructrices, ce qui est une combinaison effrayante.

Comme l’a noté Desmet, dans une dictature, les gens obéissent parce qu’ils craignent le dictateur. Dans un régime totalitaire, cependant, la psychose de formation des masses est à l’œuvre, ce qui donne au régime un pouvoir extrême sur l’individu, car le peuple, lorsqu’il est dans cette transe hypnotique, détruit volontairement sa propre famille, sa vie et se détruit lui-même, ainsi que l’ennemi déclaré.

Le totalitarisme est-il inévitable ?

Malone dit que dans ses conversations avec Desmet, ce dernier disait qu’il croyait que la psychose de formation des masses est tellement généralisée à ce stade que le totalitarisme mondial pourrait être inévitable. Il pense qu’il prendra le dessus, comme nous le voyons déjà dans un certain nombre de pays. Alors, que pouvons-nous faire, s’il est encore possible de faire quelque chose ? Voici un résumé des suggestions :

  • Continuer à fournir des informations vraies et exactes pour contrer le faux narratif. Certains qui ne sont pas encore complètement hypnotisés peuvent encore être ramenés à la raison. S’exprimer peut également contribuer à limiter les atrocités que le régime totalitaire est encouragé à mettre en œuvre, car dans le totalitarisme, les atrocités et les crimes contre l’humanité augmentent à mesure que la dissidence diminue.
  • Remplacer les narratifs basés sur la peur du virus par des narratifs qui soulignent une peur encore plus grande – la peur du totalitarisme. « Le totalitarisme est un plus grand épouvantail que le virus », déclare Malone. « Perdre le contrôle de sa vie au profit de Bill Gates, du Forum économique mondial, de BlackRock et de Vanguard est une menace plus grande que le SRAS-CoV-2 pour vous et vos enfants, et de loin. » Desmet a testé cette théorie et a découvert que vous POUVEZ anéantir l’emphase hypnotique sur le Covid si vous êtes capable de recentrer leur attention sur quelque chose qui les préoccupe encore plus.
  • Rejoignez d’autres dissidents dans des groupes plus importants. Cela donne à la majorité qui n’est pas complètement hypnotisée, mais qui a trop peur d’aller à contre-courant une alternative au fait de suivre les totalitaires.
  • Construisez des structures parallèles au sein de vos communautés locales. Pensez globalement, agissez localement. Commencez à développer des structures parallèles pour guérir les quatre conditions sous-jacentes qui ont permis à la formation des masses de se produire en premier lieu.

La gravité de notre situation

Pour entendre Desmet lui-même, écoutez son entretien d’une heure avec le Dr Chris Martenson. Comme l’a noté Desmet, puisque l’autodestruction est intégrée au système totalitaire dès le départ, les régimes totalitaires ne peuvent être maintenus éternellement. Ils s’effondrent lorsqu’ils sont détruits de l’intérieur. C’est là la bonne nouvelle.

La mauvaise nouvelle est que cela peut être l’enfer tant que cela dure, car un totalitarisme construit sur la formation des masses conduit presque toujours à des atrocités odieuses commises au nom du bien. Il y a généralement peu de survivants à la fin.

Cela dit, Desmet pense que ce nouveau totalitarisme mondial est plus instable que les systèmes totalitaires régionaux dirigés par des dictateurs, et qu’il pourrait donc s’autodétruire plus rapidement. Il vient de terminer l’écriture d’un livre, The Psychology of Totalitarianism, qui devrait être publié en janvier 2022.

Source : https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/12/18/mass-formation-psychosis.aspx

Article original en anglais publié le 18 décembre 2021.

Fournir une information scientifique objective et éclairée sur la crise sanitaire actuelle, sensibiliser aux enjeux sociétaux et politiques majeurs qui se profilent à l’horizon, alerter le public, rassembler les bonnes volontés et préparer l’avenir.